Après sa non autorisation d’atterrir à Goma, ses militants ont barricadé des routes autours de l’aéroport de Goma en signe protestation.

Les para prises des véhicules cassés dont cinq à six appartenant à la Monusco par une foule militante qui scandait des champs de soutien à Moïse Katumbi et qui ont réussi à barricader les routes avec des grosses pierres avant que la police ne vienne intervenir.

Pour l’instant il est difficile de compter les dégâts matériels causés par la population qui continue à se regrouper après et avant la police déployée.

Merveilles Kiro/Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *