Lancement de la champagne de vaccination contre Ebola à Mangina. Photo : Fiston Mahamba

Dans leur rapport rendu public ce lundi 03 juin, le Ministère de la Santé a déclaré que depuis le début de l’épidémie, 2008 cas des décès ont été repertoriés dont 1914 cas confirmés et 94 cas probables.

Selon ce rapport, 281 cas suspects sont en cours d’investigation, 539 personnes guéries.

Le ministre de la santé a par ailleurs signalé qu’il y avait une certaine amélioration de la situation sécuritaire car il y a une réduction du nombre d’attaques contre les agents de la riposte. “Toute fois, la situation sécuritaire reste instable et imprévisible“, a t-il dit.

Pour lui, malgré les difficultés, l’équipe de la riposte continue à faire leur travail tout en protégeant la propagation du virus dans le reste du pays.

A ce jour, aucun cas d’Ebola n’a traversé les frontières de la Rdc et l’épidémie ne s’est pas propagée dans les grands centres urbains les plus à risques: Goma, Bunia et Kisangani“, a souligné Oly Ilunga.

Pour mettre fin à ce défi, le ministre de la santé, Oly Ilunga, propose une surveillance épidémologique qui consiste à briser la chaîne de transmission, un renforcement du listage et le suivi des contacts en impliquant davantage les leaders communautaires, la prévention et le contrôle des infections.

Notons que 28 et 43% des décès notifiés chaque semaine ont lieu en dehors d’un centre de traitement. Depuis le début, 188 aires de santé réparties dans 22 zones de santé à travers les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri ont enregistré au moins un cas d’Ebola.

Jeancy Ngampuru /POLITICO.CD