En RDC, la nomination du premier ministre continue à défrayer la chronique. Si dans certains milieux, on s’accorde sur un choix du consensus, cet avis n’est pas partagé par Maître Jean-Claude Katende président de l’ASADHO. Dans une interview accordée à politico.cd, il a déballé 3 raisons faisant de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, un chef du gouvernement, dont le pays n’avait pas besoin.

«Nous étions dans le suspense et l’attente de la désignation du premier ministre. Mais notre déception a été grande à l’annonce du nom de Sylvestre Ilunga Ilukamba» a dit Jean-Claude Katende. Pour cet activiste de la société civile, le pays mérite mieux que le nominé.

D’après le président de l’ASADHO et défenseur des droits de l’homme Jean-Claude Katende, 3 raisons majeures ne le convainquent pas dans le choix opéré à la primature sur l’ancien Directeur Général de la SNCC.

«En dépit d’être un homme intelligent et intègre, le Professeur Sylvestre Ilunga, ne devrait pas être présenté comme l’oiseau rare tant attendu pour le poste de premier ministre, au regard de son parcours et ses résultats mitigés.» pense Jean-Claude Katende.

Echec de la réforme institutionnelle au COPIREP

À examiner le parcours de Sylvestre Ilunga, ce défenseur des droits humains, conclu que le premier ministre nommé, est loin d’incarner le changement voulu par le peuple congolais. Voici les 3 raisons avancées par Jean-Claude Katende, qui font que, le nouveau Chef du gouvernement est un homme à la place qu’il ne fallait pas.

De 2003 à 2004, Sylvestre Ilunga Ilukamba a été Secrétaire Exécutif du comité de pilotage de la réforme des entreprises du portefeuille de l’État (COPIREP). Il ressort du travail effectué que, la réforme institutionnelle souhaitée à plus profiter aux individus plutôt qu’à la république. Pour cette raison, Jean-Claude Katende fustige ce choix comme premier ministre.

La SNCC reste par terre après le passage de Sylvestre Ilunga

Jean-Claude Katende, note avec indignation que, malgré le passage de Sylvestre Ilunga Ilukamba à la direction de la SNCC, l’entreprise n’a pas réussi à se relever.

Patron de la SNCC de 2014 à 2019, Sylvestre Ilunga Ilunkamba laisse la société nationale de chemin de fer du Congo dans une mauvaise posture qu’il ne l’a trouvé. Des agents accusent plusieurs mois d’arriérés de salaire. Voilà qui pousse le président de l’ASADHO, à dire que le premier ministre a fait piètre figure à cette entreprise dont il a aggravé la situation.

Un septuagénaire physiquement épuisé

Âgé de 72 ans, Sylvestre Ilunga Ilukamba accède à la primature. Jean-Claude Katende, estime que le pays a de problèmes qui nécessitent quelqu’un bien en forme pour y faire face. A l’en croire, la place d’un septuagénaire c’est à la retraite. Il a exprimé sa crainte que le poids de l’âge pèse sur la marche harmonieuse des affaires de l’état.

Face à l’évidence, Jean-Claude Katende s’incline. Il reste tout de même pessimiste et lance un défi au premier ministre de lui démontrer le contraire de ce qu’il croit.

Pour rappel, le Professeur Sylvestre Ilunga Ilukamba a été nommé premier ministre,par ordonnance présidentielle signée le 20 mai 2019 par le Chef de l’Etat, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Juste après l’annonce de sa désignation, il a déclaré dans son premier discours, de travailler dans la transparence et la bonne gouvernance, mais aussi d’améliorer les conditions sociales et sécuritaires de la population.

Junior Ngandu