Une nouvelle histoire s’ouvre entre Kinshasa et Paris dans le cadre de la coopération bilatérale. La communication à été faite le lundi 20 mai par Kasongo Mwema Yamba-Yamba, porte-parole du président Félix Tshisekedi à l’issue d’une séance de travail entre la délégation conduite par le ministre français des affaires étrangères et le président de la République Démocratique du Congo à la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa.

Il a par ailleurs évoqué les trois priorités majeures qui donnent sens à ce nouveau partenariat. Il y a notament l’éducation, la santé et la sécurité. Les trois priorités qui entrent dans le cadre du travail que doit abattre le président Félix Tshisekedi pour assurer la vie des congolais.

S’agissant de l’éducation, la France pense créer des écoles pour la formation des cadres. Travailler en collaboration pour assurer l’éducation à tous les niveaux. Profitant de sa visite officielle à Kinshasa dans le cadre de l’inauguration du lycée français à Kinshasa, le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian, a réaffirmé la volonté de son pays de pouvoir accompagner la RDC dans ce combat.

Pour le volet santé de cette coopération bilatérale, la France compte participer activement à la lutte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola, qui sévit depuis bientôt 10 mois dans l’est de la RDC, notamment en apportant son expertise en santé.

La troisième priorité évoquée, c’est la sécurité. Le président Félix Tshisekedi qui a toujours mis la sécurisation du territoire national et de la population congolaise au cœur de son programme a profité de cette séance de travail pour appeler au renforcement de la coopération entre les deux États dans le secteur sécuritaire.

Dans son adresse face à la presse congolaise, Jean-Yves Le Drian rassure que ce partenariat vient booster une vraie coopération entre les deux pays. “C’est la première fois qu’un Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères français arrive à kinshasa il y a 7 ans. Nous voulons ouvrir un partenariat nouveau qui s’appuie sur la feuille de route présentée. Nous allons nous lancer pour essayer de booster le secteur de la santé, éducation et sécurité en République démocratique du Congo“, confirme le chef de la diplomatie française, avant de répondre à quelques préoccupations de la presse présente à la cité de l’Union africaine.

Cette nouvelle coopération se focalisera également sur la promotion de la langue française. Et le Bureau de l’OIF sera implanté en RDC pour faire la promotion de la langue française partagée entre deux nations et tant d’autres projets.

Armel Langanda|POLITICO.CD