Jeannine Mabunda Lioko, une Dame au Palais du peuple

Elle est restée la seule candidate à la présidence du bureau définitif. Son challenger, le fougueux Henri-Thomas Lokondo a été écarté de la course par la motion incidentielle du député national François Nzekuye du FCClors de la séance plénière de ce mardi 22 avril 2019. Qui est Jeannine Mabunda dont sa candidature est tombée comme une bombe dans le milieu politique congolais?

Née le 10 avril 1964 dans la province de la Mongala, ex Equateur. Jeannine Mabunda est détentrice d’une licence en droit de l’Université catholique de Louvain et d’une spécialisation en Sciences commerciales de l’Institut catholique des hautes études (ICHEC) de Bruxelles.

Son parcours professionnelle et politique

Jeannine Mabunda commence sa carrière professionnelle en 1998 à la Cibank Congo comme Account officer, chargée des relations avec les grands et analyses crédit. De 1993 à 1995, elle supervise la direction commerciale de l’African System (ASYST). Mabunda devient conseillère au cabinet du gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC). Cette tâche va lui permettre à participer aux négociations trimestrielles FMI/Banque Mondiale et BCC à Washington et Paris, à partir de 1997 à 2000.

En 2002, Jeannine Mabunda sera nommée administratrice déléguée générale (ADG) du Fonds de promotion de l’Industrie (FPI). Pendant 5 cinq à la tête du FPI, Mabunda Lioko se dote d’un nouveau siège social sur fond propre et va poursuivre la politique salariale de l’entreprise.

Elle est par la suite nommée, le 5 février 2007, Ministre du Portefeuille de l’Etat, chargée à réformer les entreprises de l’Etat. Et le 9 avril 2012, l’ancien Président Joseph Kabila la nomme conseillère spéciale en matière de lutte contre les violences sexuelles.

Le 5 avril dernier, Mabunda est portée à la course du perchoir de l’Assemblée nationale par le front commun pour le Congo (FCC), plate-forme politique dirigée par Joseph Kabila.  Réagissant à la candidature de Jeannine Mabunda Lioko, lors de sa traditionnelle conférence de presse de ce lundi 22 avril 2019, la représentante de la mission des Nations-Unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) Leila Zerrougui, a « salué la candidature de Jeannine Mabunda à la présidence de l’Assemblée nationale parce qu’elle a bien travaillé comme représentante spéciale du Chef de l’Etat en matière de lutte contre les violences sexuelles ».

Jeannine Mabunda est une femme connue dans la sphère politique du pays. Sa candidature a été saluée par les structures des femmes en RDC.

Olivier Masini

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La Garde républicaine (GR) ne peut plus protéger Joseph Kabila et Olive Lembe estime Jean-Jacques Wondo

En séjour dans l’est de la République Démocratique du Congo, l’ex Première…

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…