Un agent de l’OMS tué, les assaillants appellent au retrait de l’équipe de riposte contre Ebola à Butembo

L’organisation mondiale de la santé, OMS, a confirmé vendredi la mort d’un de ses agents au cours d’une attaque de rebelles Maï Maï contre les cliniques universitaires de l’université Catholique du Graben, UCG.

“La famille de l’OMS a perdu un cher collègue lors de l’attaque contre l’hôpital de Butembo, en RDC aujourd’hui. Mes collègues et moi-même sommes affligés de la perte de ce courageux collègue qui sauvait des vies pour mettre fin à Ebola.
Nous sommes outrés par l’attaque. Les agents de santé sont de cibles” a écrit sur son compte Twitter Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Le ministre congolais de la santé a également condamné cette attaque, qui a visé un site de triage des cas de malades Ebola.

S’exprimant à la presse, le maire adjoint de la ville de Butembo indique que les assaillants se sont infiltrés dans cet hôpital en se faisant passer pour les malades.

“Les assaillants étaient au nombre de trois, mais lourdement armés. Ils ont tiré à bout portant sur le médecin, blessé d’autres personnes et ont causé plusieurs torts aux activités de riposte dont l’incendie d’un véhicule” détaille Kambale Tsiko Patrick.

“Les assaillants se sont identifiés comme des rebelles Maï Maï et appellent au retrait de la communauté internationale intervenant dans la riposte contre Ebola à en croire les tracts laissés par ces derniers sur les lieux d’attaques” poursuit cette autorité administrative, qui indique que ces appels font suite au reniement de l’existence de la maladie à virus Ebola, répandu dans cette zone.

Dans un tweet, l’opposant Antipas Mbusa Nyamwisi, un des leaders politiques de cette partie de l’est du Congo-Kinshasa appelle à la poursuite des auteurs des attaques contre les équipes de riposte.

“Nous condamnons avec la toute dernière énergie des actes ignobles contre le personnel du Centre de Traitement Ebola de l’UCG-Butembo et exprimons toute notre solidarité avec l’OMS et les habitants de Butembo (Bubolais) en ce moment difficile. Exigeons que ces criminels soient mis hors d’état de nuire” tweete-t-il.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.