L’épidémie à Virus Ebola a franchi la barre de 1000 cas en provinces du Nord-Kivu et Ituri depuis ce dimanche 24 mars a annoncé le ministre national de la santé Oly Ilunga.

Pour le moment l’équipe de riposte à enregistré 629 décès contre 321 personnes guéries. La riposte conduite sous le leadership du ministère de la santé en collaboration avec ses partenaires a réussi à limiter l’extensio géographique de l’épidémie pendant plus de 8 mois.

Au delà des avancées médicales, le ministre de la santé croit par ailleurs, à la fin définitive de l’épidémie avec l’appropriation de la riposte contre Ebola par la communauté locale comme le font les populations de Beni, Mabalako et Tchomia où la transmission du virus a pu être arrêtée.

“Au delà des avancées médicales, seule l’appropriation de la riposte contre Ebola par la communauté peut conduire à la fin définitive de l’épidémie d’Ébola la plus meurtrière de l’histoire de notre pays” a fait savoir Oly Ilunga .

Le ministre de la santé qui appelle chaque membre de la communauté à ne pas céder aux appels à la violence, rumeurs et faux experts en vue d’assumer cette responsabilité collective et individuelle qui pèse sur chaque membre de la communauté à son niveau.

“La communauté a une responsabilité collective et individuelle à jouer pour mettre fin à la propagation du virus et protéger ses membres à ne cédant pas aux appels aux violences, aux rumeurs et aux faux experts” a-t-il ajouté

Depuis le début de l’épidémie l’équipe de riposte a installé les comités locaux des ripostes dirigés par les chefs des quartiers ou des villages dans le but de rapprocher le centre d’action des citoyens.

Merveilles KIRO et Fiston Mahamba (@FMLarousse) |POLITICO.CD