La plate-forme de Moïse Katumbi “constate que Monsieur Felix-Antoine
TSHISEKEDI TSHILOMBO a été proclamé Président de la République Démocratique du Congo par la CENI, validé et investi par la Cour Constitutionnelle”.

Mais constate également les “irrégularités” qui ont émaillé cette élection “affecte la crédibilité et la légitimité des institutions qui en sont issues”.

Cette structure releve en même temps que “l’exercice du pouvoir du
Président de la République doit se fonder sur la Constitution et non un accord politique sous seing privé et secret qui n’engage pas la Nation congolaise”.

Pour Ensemble pour Ensemble pour le changement, “la responsabilité personnelle de Joseph KABILA dans l’orchestration du chaos électoral infligé au pays” est avérée et “l’invite à s’abstenir d’interférer dans le fonctionnement régulier des Institutions et à s’ériger en obstacle à la restauration des institutions démocratiques”.

Par la même occasion, ensemble pour le changement “rappelle au Président de la République Félix TSHISEKEDI sa responsabilité personnelle dans la situation actuelle et l’invite à prendre des initiatives fortes susceptibles de régler cette question d’illégitimité des institutions et de leurs animateurs”.

Enfin, Ensemble pour le changement  “invite en toute responsabilité le
Président de la République à être loyal envers le peuple congolais qui a clairement exprimé sa volonté de changement et à s’abstenir de toute initiative susceptible de cautionner les velléités de révision constitutionnelle pour la poursuite de la dictature dans notre pays”.