C’est sa première prise de parole publique depuis qu’il s’est autoproclamé “Président élu” à l’issue de la Présidentielle du 30 décembre dernier. Une tentative a été empêchée par les forces de l’ordre au siège du MLC le 21 janvier dernier.  Mais aujourd’hui, le nouveau président Félix Tshisekedi qu’il conteste n’a pas tenté de perturber le meeting de la coalition LAMUKA. Vers midi, le grand terrain Sainte-Thérèse se remplissait de plus en plus, en attendant l’arrivée de Martin Fayulu.

C’est également un meeting crucial, d’autant plus que l’opposant est de plus en plus isolé. La quasi-totalité des missions diplomatiques, l’ONU et les organisations régionales ont reconnu la victoire de Félix Tshisekedi. Par ailleurs, au sein même de la coalition de Fayulu, beaucoup ont refusé de prendre part à cette manifestation. L’opposant Moïse Katumbi, pourtant l’un des principaux alliés de Fayulu, n’a personnellement lancé aucun mot d’ordre à ses militants, comme à son habitude.

Katumbi distant

A sa place, Pierre Lumbi, son bras droit, à lancé quelques messages ça et là. Cependant, plusieurs cadres de Katumbi, dont le Secrétaire général de la coalition, Delly Sesanga, ont salué l’élection de Félix Tshisekedi. Le 29 janvier à Kinshasa, l’Alternance pour la République, une coalition de Katumbi, a même “pris acte” de l’élection de Tshisekedi.

Seul Jean-Pierre Bemba soutient du bout des bras Martin Fayulu. Son parti, le Mouvement de Libération du Congo, a réitéré le 31 janvier sa participation à ce meeting, dénonçant des  “Le MLC saisit cette opportunité pour réitérer sa participation aux cotés de tous les leaders de LAMUKA au meeting de vérité qui sera organisé ce samedi 02 Février 2019 à la place SainteThérèse de N’djili et invite ses militantes et militants à y prendre part massivement“, affirme un communiqué publié à ce sujet.

Même s’il réussi à remplir l’espace Sainte-Thérèse, Martin Fayulu devrait cependant trouver rapidement une stratégie, alors que la situation se complique de plus en plus pour lui, pendant que ses alliés prennent de plus en plus de distance.