Y a-t-il eu trois ou quatre morts durant les manifestations des étudiants le week-end dernier à Lubumbashi? Selon le communiqué de la Présidence, signé par Vital Kamerhe, Directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi, le bilan provisoire établi “par les sources officielles fait état de quatre morts dont trois étudiants et un policier.

“Un commissaire supérieur principal de la Police Nationale Congolaise nomme YAWEH Bertin a ordonné de tirer sans sommation sur les paisibles étudiants alors qu’ils sortaient d’une audience avec le Gouverneur de la province du Haut Katanga“, explique par ailleurs le même communiqué signé le 27 janvier.

Dans un tweet, le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Henri Mova Sakanyi parle lui de trois morts.  “Le général Patience Mushid, chargé des opérations de la Police, se rend dans la capitale du Haut-Katanga à la tête d’une mission chargée de faire la lumière sur les circonstances de la mort de 3 personnes (1 étudiant, 1 élève et 1 policier)“,a-t-il annoncé dans un tweet mardi.

Ni la présidence, ni le ministère de l’Intérieur n’ont expliqué cette différence de bilans.