Le procès du colonel Yahwe Bertin qui a dirigé les opérations durant lesquelles au moins quatre personnes sont mortes à Lubumbashi a commencé ce mercredi.

L’officier congolais a dirigé les opérations des forces de l’ordre durant les manifestations estudiantines le week-end dernier dans la capitale du Haut-Katanga, faisant plusieurs morts. Il est jugé depuis ce matin en audience publique.

Quatre personnes ont été tuées dont trois étudiants et un policier dans les heurts entre des policiers et des étudiants qui manifestaient contre la coupure d’eau et de l’électricité sur le site de l’Université de Lubumbashi, mais aussi le réajustement des frais académiques.

Le Président Félix Tshisekedi a décidé dimanche soir la suspension de la mesure portant réajustement des frais académiques pris par le ministre de l’ESU, qui doit être entendu sur ce fait afin d’établir les responsabilités. Par ailleurs, un officier supérieur de la police va également être déféré devant la justice.

Mardi, le général Patience Mushid, chargé des opérations de la Police, a été envoyé à Lubumbashi depuis Kinshasa pour faire la lumière sur la situation.

Lundi, des centaines d’étudiants ont marché sous la pluie ce matin dans la capitale du Haut-Katanga, au sud-est de la République démocratique du Congo. C’est le troisième jour consécutif qu’ils protestent.  Ils revendiquent cette fois les corps de leurs camarades tués le week-end dernier, affirment plusieurs sources.