Plusieurs proches de Katumbi attirés par Félix Tshisekedi

Eliezer Tambwe, célèbre journaliste élu dans la liste de la coalition de Moïse Katumbi aux législatives était bel et bien hier au Palais de la nation pour assister à la prestation de serment de Félix Tshisekedi comme Président élu de la Présidentielle du 30 décembre. Comme lui, d’autres cadres de Katumbi qui n’ont certes pas fait le déplacement, ont félicité Félix Tshisekedi, allant à l’encontre de la ligne de leur coalition.

Au nom d’Adure, notre Parti, et du mien propre, je félicite le nouveau Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui vient de prêter serment et lui souhaite un fructueux mandat à la tête de la RDC“, a dit Sam Bokolombe, également élu dans les listes de la coalition de KAtumbi.

La coalition Ensemble, qui appartient à l’opposant Moïse Katumbi, s’est alignée derrière Martin Fayulu durant la Présidentielle et continue de défendre l’opposant congolais. Cependant, son Secrétaire général, Delly Sesanga était le premier à montrer des signaux positifs envers Félix Tshisekedi. “L’avènement de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême marque un progrès indéniable de notre système politique“, a-t-il un tweet bien avant la confirmation définitive de la victoire de M. Tshisekedi.“Il reste à faire de cette avancée 1 levier efficace pr affronter les défis de notre temps: sortir le congolais de la misère et consolider la démocratie. Hommage au peuple!” avait-il ajouté.

Jean-Bertrand Ewanga, proche de Moïse Katumbi et porte-parole de la coalition Ensemble a également félicité Félix Tshisekedi. “Sincères félicitations au Président de la RDC Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Thsilombo pour son investiture comme chef de l’État. La lutte pour la dignité et le prestige de notre pays ainsi que l’amélioration des conditions socio-économiques du peuple continue”, a-t-il indiqué dans un tweet.

André Claudel Lubaya, également cadre de la coalition de Katumbi, a étalement rendu hommages à Félix Tshisekedi. “Enfin, une page est tournée, une parenthèse fermée et une voie balisée pour restituer la République aux citoyens et rendre la dignité à notre peuple“, a-t-il dit dans un tweet. Dans une interview exclusive ce vendredi à POLITICO.CD, il appelle à “cesser l’affrontement” et à passer à autre chose.

Divergences profondes

A peine libéré de prison, Jean-Claude Muyambo a eu également des mots doux envers Félix Tshisekedi, tout comme Gabriel Kyungu ou encore Christian Mwando qui se sont montrés moins opposés à leur adversaire.

“Plusieurs de ces personnes sont attirées par l’intérêt personnel. Beaucoup ne sont pas capables de mettre les intérêts du peuple avant les leurs. Il y a aussi ceux qui le font pour des raisons tribales. Mais nous restons unis et déterminés à servir le peuple“, commente un proche de Katumbi à ce sujet.

Bien plus que ça, c’est surtout la position de leur candidat Martin Fayulu qui se complique. L’opposant congolais qui s’est autoproclamé Président légitime est isolé.  L’Union Africaine, l’Union Européenne, la France, les Etats-Unis, la SADC et plusieurs pays africains y compris l’Angola, l’Afrique du sud et le Kenya ont apporté leur soutien à Félix Tshisekedi depuis la confirmation de sa victoire par la Cour Constitutionnelle.

Pendant ce temps, des rumeurs courent que le camp de Moïse Katumbi serait finalement ouvert à une collaboration avec Félix Tshisekedi. Mais ces dernières sont rapidement démenties par Olivier Kamitatu, directeur de cabinet de l’opposant congolais qui vit en exil.

« Nous ne pensons pas que Félix Tshisekedi, en tendant la main à Martin Fayulu, que cela soit une main propre. Pour nous, il se moque du pays, de Fayulu et du peuple congolais. C’est un vol électoral qui a été commis. De millions de Congolais sont tristes. Ils ne sont pas heureux », a sèchement par ailleurs répondu Pierre Lumbi dans une intervention jeudi à Radio Okapi.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.