Des opposants discutant lors d'une veillée de prière à Bruxelles, à l'occasion de la mort de Tshisekedi

La coalition au pouvoir s’est adjugée par moins de 337 députés nationaux sur les 485 élus aux législatives du 30 décembre dernier. Mais la coalition de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe est dominée par celle de Moïse Katumbi qui a recueilli par moins de 80 élus à la députation nationale.

A ce titre, le Front Commun pour le Congo et le Camp pour le Changement étant appelés à former une large coalition pour diriger le pays dans les jours à venir, Moïse Katumbi et sa coalition deviennent la principale force d’opposition en RDC, la deuxième force politique au niveau du Parlement.

Mais l’opposant congolais soutient toujours Martin Fayulu qui s’est autoproclamé “Président élu” et qui conteste toujours l’élection de Félix Tshisekedi. Alors que plusieurs de ses cadres ont finalement félicité le nouveau président élu à l’issue de sa prestation de serment jeudi à Kinshasa, Pierre Lumbi, vice-président de Ensemble, a fustigé Félix Tshisekedi dans une intervention à la Radio Okapi.

Le bras droit de Moïse Katumbi rejette également la main tendue de Félix Tshisekedi. « Nous ne pensons pas que Félix Tshisekedi, en tendant la main à Martin Fayulu, que cela soit une main propre”,  a-t-il sèchement répondu à la radio onusienne.  “Pour nous, il se moque du pays, de Fayulu et du peuple congolais. C’est un vol électoral qui a été commis. De millions de Congolais sont tristes. Ils ne sont pas heureux », a-t-il dit.