De gauche à droite: l'Abbé Marcel Utembi, président et l'Abbé Donatien Nshole, Sectéraire général de la CENCO

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième adjoint au secrétaire général de la Cenco reconnaît finalement Félix Tshisekedi comme président élu, expliquant par ailleurs que les catholiques n’ont pas boycotté la prestation de serment.

L’Abbé Georges Kalenga annonce dans cette interview que la CENCO “prend acte de tout ce qui est arrivé”. “Il y a eu la proclamation définitive par la Cour Constitutionnelle. Il y a un nouveau président de la République c’est Monsieur Félix Tshisekedi“, a dit le prêtre catholique dans cette interview  jeudi.

Les évêques avaient pourtant contesté la victoire de Félix Tshisekedi à la Présidentielle du 30 décembre dernier telle qu’annoncée initialement par la Commission électorale, puis confirmée définitivement par la Cour Constitutionnelle.

“Après l’arrêt de la Cour Constitutionnelle, la CENCO ne peut plus contester, c’est une institution compétente, donc la CENCO reconnaît aujourd’hui Monsieur Félix Tshisekedi comme Président de la République démocratique du Congo”, affirme l’abbé Georges Kalenga qui intervenait au nom de l’organisation catholique.

“Il faut vraiment une cohésion dans son gouvernement parce que c’est la grande préoccupation aujourd’hui et qu’on aille devant pour la reconstruction du pays et que tout le monde l’accepte [Félix Tshisekedi] et qu’on aille de l’avant“, a-t-il souhaité.