Après une réunion des ministres des gouvernements UE-UA, Federica Mogherini, responsable de la politique étrangère de l’Union européenne, a exhorté Félix Tshisekedi, le nouveau président élu de la RDC, à “contribuer à la réduction des divisions” dans le pays.

La tâche qui attend le nouveau président contient des défis majeurs, dans plusieurs secteurs, sur les plans sécuritaire, social, économique et de gouvernance“, a déclaré Mogherini à la presse à Bruxelles. “Tout cela nécessite que le président soit unificateur. qu’il engage un dialogue à l’intérieur du pays ainsi qu’à l’étranger.

Le ministre rwandais des Affaires étrangères, Richard Sezibera, qui a coprésidé les pourparlers, a déclaré que l’UA s’engageait à travailler avec le peuple congolais “pour continuer à surmonter les défis qui pourraient subsister alors qu’ils entraient dans une nouvelle situation politique“.

Mogherini a déclaré que l’élection de Félix Tshisekedi “est en soi une réalisation majeure et le peuple congolais a clairement exprimé sa volonté de changement“. Elle a exhorté le nouveau Président à “construire un agenda commun pour répondre aux espoirs politiques et économiques de la population“.