Un communiqué du greffier général annonçait en début d’après-midi à Kinshasa,  que la Cour Constitutionnelle, “siégeant en matière de contentieux électoral, prononcera à son audience publique de ce samedi 19 janvier 2019 à 15h”.  Mais l’audience a finalement été retardée “pour des raisons sécuritaires”, confie une source officielle.

Jeudi, une consultation de haut-niveau sur la situation en RDC à Addis Ababa a appelé la Cour Constitutionnelle à la suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections, suite “aux doutes sérieux qui pèsent sur la conformité des résultats provisoires proclamés“.

Kinshasa a rejeté en bloc cette demande de suspension. « La Cour est indépendante, et de nous et de l’Union africaine », a déclaré à l’AFP Lambert Mende, qui ajoute : « Je ne pense pas qu’il appartienne au gouvernement ou même à l’Union africaine de dire à la Cour ce qu’elle doit faire. »