Martin Fayulu, opposant congolais et candidat à la Présidentielle a introduit une requête jeudi à la Cour Constitutionnelle pour contester les résultats donnant Félix Tshisekedi victorieux du scrutin du 30 décembre en RDC. Mardi à Kinshasa, la Cour a ouvert les débats entre différentes parties.

Dans sa requête, Martin  Fayulu a pris le soin de ne pas demander “l’annulation des élections”, une situation qui risque de prolonger le séjour de Joseph Kabila. Le candidat de LAMUKA et ses avocats veulent obtenir “l’annulation des résultats” promulgués par la Commission électorale à la présidentielle. « Notre Haute cour aujourd’hui doit prendre ses dispositions en ordonnant le recomptage des voix pour apaiser tout le monde», affirme le coordonnateur du collectif de ses avocats, Me Toussaint Ekombe.

L’UDPS, principal parti d’opposition en RDC, est la partie qui fait face à Martin Fayulu. Hier devant la Cour, le parti de Félix Tshisekedi a défendu sa victoire. “Il faut apporter la preuve. Faute de preuve, je ne pense pas que la Cour va accéder à la demande de M. Martin Fayulu de recompter les PV dont il ne détient pas la validité ou l’invalidité”, a insisté Me Peter Kazadi…

De son côté, le ministère public appelle la Cour constitutionnelle à rejeter la demande du candidat Martin Fayulu, jugeant “inutile” de procéder au recomptage manuel des voix.

La CENI est du même avis. Certes invitée comme “expert”, le représentant de la Commission électorale est allé bien plus loin. Elle a plutôt fustigé la demande de Martin Fayulu en annulation des résultats publiés le 10 janvier et annonçant la victoire de Félix Tshisekedi à la Présidentielle.

Comme les avocats de Félix Tshisekedi, la CENI a appelé à son tour que la requête de Fayulu soit déclarée irrecevable. La CENI intervient certes en tant qu’experte.  “La Cour est dans “l’impossibilité technique” de réaliser le recomptage intégral dans les 7 jours (délai officiel pour les recours), affirme l’expert de la CENI, qui appelle la Cour à confirmer les résultats provisoires annonçant la victoire de Félix Tshisekedi.

“L’expert que vous avez invité ici [la CENI] est plutôt parti. Il s’est mis à nous attaquer alors que son travail est d’expliquer ces résultats” a dénoncé un des avocats de Martin Fayulu.  “Les experts de la CENI sont animés d’un parti parti. Et ceci explique pourquoi la CENI arrive à des tels résultats“, ajoute-t-il.

La Cour a pris l’affaire en délibérer. Selon nos informations, le verdict pourrait être rendu d’ici dimanche.