L’Histoire les jugera, lui et quelques autres“, lance Joseph Kabila à propos de ceux qui l’ont trahi. Jamais, durant ses 17 ans au pouvoir, et depuis le départ de l’ex-gouverneur du Katanga de la coalition au pouvoir, le président congolais ne s’est tant exprimé à ce sujet.

Dans une longue interview à Jeune Afrique, il revient une fois de plus, mais avec plus de détails, au sujet de Moïse Katumbi. “Moïse Katumbi, c’est un peu Judas Iscariote : il m’a trahi sans même y mettre les formes, sans aucune élégance“, affirme-t-il avant d’ajouter: “Après tout, sachant tout ce qu’il me doit, il aurait pu venir me dire: « Monsieur le président, j’ai décidé de lever l’option et de faire de la politique autrement afin de me présenter à l’élection présidentielle. » Je lui aurais répondu : « Très bien, félicitations, bonne chance. » Il a choisi une autre voie, à lui de l’assumer et à moi d’en tirer les conclusions.”

Kabila se compare bien évidemment au Christ. “Il y a quelques années, vous m’aviez demandé de citer le nom de la figure historique la plus inspirante à mes yeux et je vous avais répondu: Jésus-Christ. Le Christ savait que, parmi ses douze disciples, un seul, Judas, allait le trahir. Il savait aussi que Pierre allait le mettre en garde contre cette trahison. Il savait tout cela, mais il n’a rien changé de ce que son père lui avait demandé de faire“, dit-il.