Colère de la jeune garde du pouvoir après une incroyable victoire aux législatives

Le président de la Ligue des Jeunes du PPRD, Papy Pungu, ou encore le virulent Thierry Mosenepo, Constant Mutamba et tant d’autres jeunes qui ont porté la candidature d’Emmanuel Shadary sans s’en cacher ont tous perdu aux législatives.

Adam Chalwe, coordonateur des jeunes de la Majorité au pouvoir y croyait dur. A Lubumbashi en novembre dernier, il accueille Emmanuel Shadary, candidat de sa coalition, avec sourire. “Nous sommes aux portes du premier transfert pacifique du pouvoir. C’est magnifique et j’ai confiance à notre majorité pour triompher dans ces élections“, disait-il à POLITICO.CD.

Démission et colères

Mais aujourd’hui,  les choses ont changé. Chalwe n’a pas été élu. Comme lui, la quasi-totalité des jeunes du pouvoir ont échoué. Fait étrange, des cadres du pouvoir qui partagent pourtant le bilan très sanctionné des Kabilistes à la Présidentielle l’emportent. La coalition au pouvoir s’est même taillée une majorité absolue. De quoi étonner au pays.

Tout en reconnaissant sa victoire, Adam Chalwe a annoncé samedi à Kinshasa sa démission de ses fonctions au PPRD, parti présidentiel, et à la Majorité Présidentielle. “Je décide donc de quitter l’organe de décision à savoir le Secrétariat Permanent du PPRD et le Secrétariat Général de la Majorité Présidentielle, pour retourner à la base, redevenir simple militant, afin d’entrevoir l’avenir avec départi et humilité “, a-t-il dit dans un message lu devant la presse à Kinshasa.

Plus loin, ce jeune cadre appelle les autres haut cadres du pouvoir à faire de même.  “J’invite donc tous les membres de l’exécutif national du PPRD, du secrétariat Général de la Majorité Présidentielle et de la Coordination du Front Commun pour le Congo, car n’ayant pas réussi à faire élire notre candidat à la présidentielle à tirer les conclusions qui s’imposent en présentant leurs démissions afin de permettre“, ajoute-t-il.

Ce que Chalwe ne dit pas ouvertement, c’est qu’au pouvoir, la démission d’Emmanuel Ramazani Shadary, candidat malheureux du FFC  à la Présidentielle, est réclamée. Beaucoup lui reproche d’avoir “fait perdre” à Kabila l’impérium.

Les hauts cadres doivent démissionner

Patrick Nkanga, ancien leader des jeunes du PPRD, aujourd’hui rapporteur au bureau politique, comprend la position de Chalwe, même si lui-même n’a pas démissionné. Joint dimanche par POLITICO.CD, il soutient la “remise en cause” prônée par son “camarade”.  “Il y a des gens qui ont assumé des responsabilités. Il y a des gens qui étaient désignés pour nous mener vers la victoire à la Présidentielle. Et j’ose croire qu’il y aura une remise en cause profonde pour que nous puissions avoir des nouveaux dirigeant capables de nous mener vers des nouveaux combats politiques“, explique-t-il.

Ayant lui-même échoué à la dépuration nationale à Mbandaka, dans l’Equateur, Nkanga estime néanmoins que “les jeunes n’ont pas démérité”, insistant sur le renouvellement de l’équipe dirigeante de son parti. “La vie politique n’est pas un chemin linéaire, nous ne pouvons pas avoir les mêmes acteurs qui n’ont pas bien travailler lors de ces élections. Il faut des nouveaux acteurs au niveau de toutes les structures pour que nous puissions nous mettre en ordre de batailles pour les futures batailles“, dit-il.

Plus encore, la victoire incroyable du pouvoir aux législatives ressemble à des combines mises en place pour conserver le pouvoir au nouveau du Parlement. Kabila n’étant plus au pouvoir, contrôler les futures institutions est une question vitale. Pour autant, le partage de sièges aux législatives semble s’être mal passé au pouvoir. Beaucoup comme Chalwe, qui murmurent dans les coulisses, risque de hausser le ton dans les prochains jours.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.