Après avoir contesté ouvertement les résultats publiés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) annonçant la victoire de Félix Tshisekedi à la Présidentielle en RDC, la France a publié un communiqué dans la soirée allant dans un sens beaucoup moins catégorique.

Intervenant dans une émission télévisée jeudi matin, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a estimé que les résultats de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo annoncés mercredi n’étaient «pas conformes» et que l’opposant Martin Fayulu en était «a priori» le vainqueur.

« Il semble bien que les résultats proclamés ne soient pas conformes aux résultats que l’on a pu constater ici ou là », a-t-il déclaré sur la chaîne d’information CNEWS. «La conférence épiscopale du Congo a fait des vérifications, a annoncé des résultats qui étaient totalement différents», a-t-il ajouté.

Des propos qui ont provoqué la colère de Kinshasa. Le ministre congolais Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, a dénoncé une “attitude colonialiste” de la part du gouvernement français.

Dans la soirée, Paris change de ton. Dans un communiqué, il n’est plus question de contester les résultats.  “Comme le ministre l’a exprimé ce matin, nous saluons l’engagement démocratique des Congolais qui ont voté dans le calme“, note étrangement ce communiqué consulté par POLITICO.CD.  “Nous attendons que le choix démocratique des Congolais soit respecté. Si les candidats à l’élection présidentielle souhaitent contester les résultats provisoires et obtenir plus de clarté, il convient qu’ils le fassent par les voies légales“, ajoute-t-il.