Les activités socio économiques tournent au ralenti dans la ville province de Kinshasa. La majorité des boutiques, magasins, shops et restaurants restent fermés ce mercredi matin. Au Marché Central de Kinshasa dans la commune de la Gombe et au Marché de Liberté dans la commune de Masina, les étalages sont en grande partie vides. Seuls les transports en commun donnent l’impression d’une ville ville qui fonctionne normalement.

De Kinkole, cité périphérique, au centre ville de Kinshasa en passant par les quartiers Kingasani ya suka, Pascal ou encore Kingabwa, la plupart des boutiques et magasins n’ont pas ouvert leurs portes. Les vendeurs ambulants et d’étalages les longs des routes sont aussi moins nombreux contrairement à ce que l’on observe chaque jour. .

Seuls les transports en commun publics ou privés ont commencé leur travail tôt le matin comme ils le font chaque jour mais les clients sont rares.

On peut également remarquer l’absence d’embouteillages dans la plupart des artères de la capitale comme cela et de coutume. Il en ai de même des longues fils des personnes marchant à pieds faute de transport.

Dan la majorité des carrefours on peut voir des unités entières de la police postées le long des routes munies des armes AK 47 neuves.

Gombe siège des institutions et administrations publiques ressemble à une journée ville morte et quelques rares fonctionnaires arrivent timidement.

Au siège de la centrale électorale, les policiers bloquent une partie du boulevard du 30 juin causant quelques embouteillages.

Dans les rues comme dans les taxis, les discussions tournent autours de la publication des résultats à l’élection présidentielle du 30 décembre dernier. Une phrase sort lot de ces échanges “ Vérité des urnes”.

Willy Akonda Lomanga