En RDC, Kabila se battra “jusqu’au bout”

C’est l’ultime rendez-vous de sa vie. Quoi qu’il arrive, le président congolais qui totalise 18 ans au pouvoir, va passer le flambeau à l’issue des élections historiques en République démocratique du Congo. Alors que la Commission électorale affirme officiellement être toujours en train de compiler les résultats, beaucoup à Kinshasa estiment plutôt que c’est les manoeuvres autour de l’issue de cette crise qui bloquent Corneille Nangaa.

En colère contre les prêtres catholiques

Samedi, dans le luxueux Kempinski Hotel qui supplante la vue sur la rive Kinoise du fleuve Congo dans la capitale, nous rencontrons un des proches du président congolais. Un avocat d’affaires, qui veut rester anonyme. Mais son témoignage est important. “Je vois de temps en temps le Chef et il est dans un état d’esprit calme“, dit-il sans que cela soit sûr. D’autant plus que le même samedi, juste à côté, le président congolais a eu une rencontre tendue avec des évêques catholiques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).

Le problème est que les évêques roulent spécifiquement pour un camp. C’est comme ça que nous voyons les choses et c’est surtout ça qui dérange le Président. C’est un homme attaché aux principes. L’idée de voir une ONG ou une église non seulement se mêler à cette histoire, mais tenter d’influencer tout un pays, le met très mal à l’aise“, nous explique notre source.

Cette rencontre avec les Catholiques ne s’est pas très bien passée. Des sources proches de la CENCO affirment alors que les prêtres auraient communiqué le nom du gagnant de la Présidentielle à Joseph Kabila. Ce que l’Abbé Donatien Nshole,  Secrétaire général de la CENCO, a démenti. Mais bien plus, le président congolais n’a pas non plus été tendre avec les prêtres.

Vers une victoire de Shadary 

“Il était question de mettre les points sur les I. Il y a des choses qui ne peuvent plus être acceptées. Le Président leur a demandé de rester à leur place. Et qu’il ne tolérait plus que l’on viole la loi“, expliquait un autre proche du président à l’issue de cette rencontre.

Quoi qu’il arrive, Joseph Kabila doit bien trouver une solution. La pression des évêques et celle de la Communauté internationale sont réelles. Par ailleurs, il semble de plus en plus que son candidat, Emmanuel Ramazani Shadary, soit le plus grand perdant de cette Présidentielle. La population, la société civile et l’opposition s’apprêtent à contester toute victoire du candidat du pouvoir. Dans cette configuration, beaucoup annoncent donc que Kabila se rapprocherait de l’opposant Félix Tshisekedi pour un accord.

Toutes les pistes sont envisagées. Mais il est très probable que Kabila cède. Pour lui, c’est injuste de vouloir lui prendre le bras alors qu’il a tendu la main. Dans toute la sous-région, personne, en dehors de l’Angola, n’a accepté d’organiser des élections et quitter le pouvoir“, dit notre source. “Mais pire ici, on veut même lui imposer le victorieux de ces élections. Il n’accepte pas ça. Il est prêt à se battre, il se battra jusqu’au bout“,  ajoute-t-elle.

“Protéger les institutions”

Au pouvoir, nul ne sait réellement quelle direction prendra Kabila. Au cours d’une énième réunion avec ses cadres sécuritaires la semaine dernière, des instructions auraient été données pour “protéger les institutions”, ce qui laisse présager à une victoire du candidat du pouvoir. Nos sources à la CENI confirment également cette éventualité.

A Kinshasa, des équipements de la police nationale sont en mobilisation depuis dimanche soir. Ce mardi, plusieurs camion anti-émeutes ont été vus par nos journalistes en train de s’approvisionner en “eau chaude” à la SEP Congo. Les policiers sont de plus en plus vus dans les rues. A l’intérieur, notamment à Bunia, à Goma et à Kolwezi, des autorités politiques et sécuritaires ont systématiquement mis en garde la population contre toute contestation des résultats.

Enfin, Corneille Nangaa, président de la CENI, devrait rendre public les résultats ce mercredi à en croire plusieurs sources. “Mais il se peu qu’on aille jusqu’au jeudi, ou même que cela fait ce mardi soir. Ils tiennent surtout à le faire à la surprise générale“, renseigne une autre source.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Yoweri Museveni envoie un message spécial à Joseph Kabila après son tête-à-tête avec Félix Tshisekedi

Près de deux semaines après avoir reçu le leader du principal parti de l’opposition en RDC, le président ougandais Yoweri Museveni a envoyé un “message spécial” au président Joseph Kabila.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.