Dans la plupart des provinces l’heure est à l’attente des résultats. Les appels au calme des acteurs politiques se multiplient dans les médias locaux et la plupart de jeunes ne cessent de se retrouver dans les rues pour poursuivre les discussions.

A Kolwezi dans la province du Lualaba, le gouverneur Richard Muyej a reçu toutes les couches de la population du jeudi 03 au samedi 05 janvier dernier pour les sensibiliser à la paix. Le gouverneur du Lualaba a demandé à sa population d’attendre la publication des résultats de l’élection présidentielle dans le calme et de ne pas perturber l’ordre public. Pour lui, il existe des mécanismes légaux pour la contestation des résultats.

A Isangi dans la province de la Tshopo, les jeunes discutent dans les rues autours de la publication des élections. Dans le centre local de compilation, les activités se poursuivent normalement.

Selon notre correspondant sur place, ce centre a connu des perturbations de fonctionnement pendant trois jours juste après la coupure de la connection internet. Selon lui, sur 447 bureaux de vote, la compilation a déjà atteint plus de la moitié du travail. Tous les colis sont arrivés sur place et le dernier centre de vote a envoyé ses plis et machines à voter depuis deux jours seulement.

Dans la cité de Sange comme dans la ville d’uvira au Sud Kivu, les acteurs politiques de toutes les tendances passent dans les médias locaux pour revendiquer leur victoire. Au même moment, les appels au calme se multiplient pour l’acceptation des résultats.

Le chef d’antenne de la Ceni, a affirmé que les matériels ( Bulletin de vote, machines à voter et autres arrivent progressivement des coins les plus reculés comme Vijombo ou autres contrées des aux plateaux d’Uvira ou de la Plaine de la Ruzizi.

A Kinshasa la CENI a affirmé le dimanche dernier avoir compilé 53 % de résultats sans toutefois annoncer la date de la publication des résultats.

Willy Akonda Lomanga