Félix Tshisekedi n’a dit mot à l’issue de cette brève rencontre ce soir au luxueux Kempinski Fleuve Congo Hotel à Kinshasa. A sa place, c’est son directeur de cabinet Vital Kamerhe qui a eu quelques mots à la presse. Selon le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), il a été demandé aux opposants d’accepter la vérité des unes.

Comme Martin Fayulu un peu plus tôt au micro de POLITICO.CD, Vital Kamerhe affirme cependant que les opposants congolais préfèrent plutôt attendre de la Commission électorale la même vérité. “On moment de la proclamation, nous saurons si réellement les résultats publiés reflètent la volonté du peuple. Pour cela, nous n’avons pas besoin de lancer un appel au soulèvement“, a dit Kamerhe.

Nous lançons un appel au calme, mais le calme ne peut être maintenu que si de l’autre côté, les choses faites conformément à la vérité des urnes“, a-t-il ajouté, affirmant que Corneille Nangaa leur en a fait la promesse. “Le président de la CENI a rassuré tout le monde qu’il va faire respecter la vérités des urnes, attendons voir, nous faisons le Saint-Thomas“, a-t-il dit.

Cette rencontre intervient alors que les résultats des élections du dimanche 30 décembre sont toujours attendus au pays. L’opposition et la Société civile dénombrent plusieurs cas de fraude, alors que le pays est sous un black-out total, les autorités ont en effet coupé internet, accentuant des suspicions de fraude.