Photo @PierreBoisselet/ JA

Martin Fayulu est arrivé en début de soirée à l’hôtel Kempinski, situé sur les rives du fleuve Congo en plein centre-ville de Kinshasa. Accompagné de quelques cadres de sa coalition de la LAMUKA, il s’est rapidement engouffré vers la salle d’une réunion d’urgence convoquée à l’initiative de l’Union Africaine.

Un peu plus tôt, c’est Félix Tshisekedi, l’autre principal candidat de l’opposition, qui est arrivé sous bonne escorte. Corneille Nangaa, président de la CENI est également sur place. Il n’y a qu’Emmanuel Ramazani Shadary qui est encore attendu.

La rencontre est convoquée par l’Union Africaine, apprend-t-on. Elle intervient alors que la situation reste tendue dans le pays. Les résultats des élections du 30 décembre dernier sont toujours attendus, alors que des accusations de fraude au profit du pouvoir se multiplient.

Avant les élections, la mission d’observation de la SADC a échoué à faire signe un accord de bonne conduite entre les principaux acteurs.