Dans un communiqué publié ce mercredi, la direction de la RFI, radio très suivie en RDC, “regrette le retrait de l’accréditation de sa correspondante à Kinshasa” Florence Morice. Le gouvernement congolais lui a effet retiré son accréditation au lendemain des élections tendues au pays. Pour la RFI, elle “n’a exercé que son travail de journaliste professionnelle

Radio France Internationale soutient pleinement sa correspondante Florence Morice et demande l’annulation de cette mesure de retrait d’accréditation et le rétablissement de sa diffusion“, affirme le communiqué de RFI.

 “Par ailleurs, RFI déplore que depuis hier, mardi 1er janvier, sa diffusion en FM sur la quasi-totalité de ses émetteurs de RDC ne soit plus opérationnelle“, note également ce communiqué parvenu à POLITICO.CD.

Depuis ce lundi, RFI ne pouvait plus être écoutée sur sa fréquence FM de Kinshasa, a-t-on constaté. Ce mardi, les antennes de la radio française à Goma, Bukavu, Kisangani, Lubumbashi et Mbandaka ont été également réduites au silence.

Selon des sources officielles, RFI est accusée d’avoir “publié des résultats du vote avant les instances la Commission électorale, seule habiliter à le faire.” Mais la radio française dément. “Radio France Internationale rappelle qu’elle respecte et a respecté sur ses antennes les textes en vigueur et n’a donné aucun résultat des scrutins de dimanche“, note le communiqué.

RFI  s’engage par ailleurs à ne diffuser que les résultats proclamés par la CENI, conformément à la réglementation.