Felix Tshisekedi of the Union for Democracy and Social Progress (UDPS) addresses the media after signing the accord between the opposition and the government of President Joseph Kabila at the Conference episcopale nationale du Congo (CENCO) headquarters in Gombe Municipality, in the Congolese capital Kinshasa, January 1, 2017. REUTERS/Robert Carrubba

Le gouvernement a congolais a coupé internet peu avant-midi ce lundi, au lendemain des élections historiques et tendues. Alors que les résultats sont toujours attendus et que le dépouillement est toujours en cours, l’opposition estime que cette mesure vise à organiser la fraude du côté du pouvoir.

L’opposition congolaise craint que la coupe d’internet en RDC puisse favoriser la fraude en faveur du candidat du pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary. A l’UDPS par exemple, cette situation a eu des fortes conséquences au sein de la cellule électorale du principal parti d’opposition, ralentissant son rythme de collecte des résultats.

Nous sommes dans notre central, nous continuons la collection des données. Malheureusement, depuis qu’on nous coupé l’internet, le flux s’est réduit, mais on le fait maintenant par voie téléphonique“, explique l’avocat Jacquemain Shabani, responsable de la Cellule électorale de la coalition CACH, qui soutient la candidature de Félix Tshisekedi,

Mt Shabani affirme par ailleurs que l’opposition a rencontré plusieurs difficulté entraves. « Nous connaissons des difficultés au niveau de remise de procès-verbaux. Nos témoins font face à des situations où soit on ne leur remet pas des documents, soit on leur remet des documents non signés », ajoute-t-il, affirmant cependant que sa coalition continue « de se battre » pour obtenir la vérité des urnes.