Au moins 40 millions d’électeurs ont été appelés à voter dimanche un nouveau Président de la République en RDC, dans des élections tendues. Ce lundi, le depouillement continue, alors que les spéculations vont bon train.

Des copies de procès verbaux sont diffusés depuis hier dans la soirée sur les réseaux sociaux, chaque camps, surtout du côté des deux principaux opposants, revendique déjà la victoire. Des journalistes internationaux se prêtent également à l’exercice, mais il est très compliqué de savoir avec excactitude qui est en tête.

Cette situation a entraîné la coupe totale de la connexion internet. Les autorités n’ont pas communiqué, mais les opérateurs de téléphonie mobile admettent avoir reçu des ordres du gouvernement pour couper internet.

Des organisations de la société civile et même l’église catholique ont noté plusieurs cas d’irrégularités et même de corruption durant ces élections qui ont connu un très grand retard hier.

Au pays, la situation est normale, la veille de la Saint-Sylvestre. Des embouteillages accompagent une force circulation. Mais les organisations de la société civile craignent que ce black-out instauré vise à falsifier les résultats des élections au profit du candidat du pouvoir.