Les trois candidats président sélectionnés pour la signature de l’acte d’engagement pour le déroulement pacifique des élections en RDC ont répondu présent à l’invitation de ce 29 décembre à Kempiski hôtel. Emmanuel Ramazani Shadary, Félix Tshisekedi et Martin Fayulu ont pris place dans la salle de cérémonie, en attendant l’arrivée du président de la CENI Corneille Nangaa.

Il viennent ainsi, s’ils s’entendent, parfaire les discussions amorcées hier sur le code de bonne conduite, le report des élections dans les circonscriptions de Beni, Butembo et Yumbi ainsi que l’accréditation des témoins.

C’est à l’initiative de la mission d’observation de la Communauté des Etats d’Afrique australe que les trois principaux protagonistes des élections du dimanche 30 décembre ont été réunis hier aux côtés du président de la Commission électorale, Corneille Nangaa.

 

Une charte contestée

Après près de trois heures de discussions, l’objet principal, qui était la signature d’une charte de bonne conduite durant les élections du dimanche a été boudée notamment par Martin Fayulu. Le candidat de la coalition LAMUKA refuse notamment que cette charte ne soit signée qu’entre candidats.

Pour Martin Fayulu, Corneille Nangaa devrait également la signer. Ce à quoi le président de la CENI s’opposé. L’autre coalition de l’opposition a également refusé de signer. “Il s’agit d’un texte qui engage les candidats pour la paix. Un pacte qui permet à ce que l’élection se passe paisiblement et que la vérité triomphe et que les meilleurs l’emportent” explique le président de la CENI à l’issue de la réunion.

Vers 19h (heure locale), les discussions ont pris fin. Corneille Nangaa a réitéré que les élections auront bel et bien le dimanche. Mais la signature de cette charte dont le contenu n’a pas été rendu public est reporté pour ce samedi 29 décembre.

Aujourd’hui, Emmanuel Ramazani, candidat de la coalition au pouvoir, qui n’était pas là hier, est finalement arrivé. Longtemps attendu, le président de la CENI Corneille Nangaa vient de rejoindre l’équipe qui s’est aussitôt enfermée dans une salle.