Dans une longue interview  au journal français  LE MONDE, le président Joseph Kabila a demandé  son bilan après 17 ans à la tête du pays, fustigeant ses détracteurs.

“Un pays sans problèmes, c’est le paradi”, lance Joseph Kabila dans cette interview à 48 heures des élections historiques en RDC“Mes détracteurs peuvent aller au diable”, enchaîne le président congolais qui n’est pas candidat à la propre succession.

Joseph Kabila défend donc son bilan, appelant à regarder le pays dix ans en arrière pour mieux appréhender son action.

« Il faut regarder la RDC aujourd’hui et il y a dix ans. Ça n’a rien à voir. Il y avait des centaines de groupes armés contre une dizaine aujourd’hui avec finalement peu de vrais foyers de tension,insiste-t-il. Sur vingt-six provinces, seules deux subissent aujourd’hui des tentatives de perturber la paix et la sécurité», dit-il.  

A mon arrivée à la tête de l’Etat en 2001, j’avais promis la réunification du pays, la stabilité de l’économie, la démocratisation et la reconstruction. La croissance économique n’a jamais été de moins de 3 %, le pays est uni et j’ai organisé trois élections avec celle de dimanche”, fait-il remarquer.