La veille des élections  historiques en RDC, Joseph Kabila a profité d’une interview  au journal  français LE MONDE pour régler ses comptes.

C’est la première fois qu’il parle si ouvertement de son ancien protégé, Moïse Katumbi. Dans cette interview réalisée le 28 décembre à Kinshasa, le président congolais qualifie l’ex-gouverneur de Judas. « Katumbi me rappelle Judas, qui était parti avec beaucoup d’argent et s’est pendu de lui-même. Il a fait son choix. A lui d’assumer », tranche le chef de l’Etat.

L’union européenne en prend aussi pour son compte. “L’UE a une attitude néocoloniale. Notre compréhension, bonne ou mauvaise, est qu’ils veulent affaiblir l’Etat, moi et les institutions”, accuse le président congolais.

Kabila, dont le gouvernement  a décidé d’expulser  le représentant de l’UE du pays, accuse les 26 chercher à désintégrer la RDC.