Report des élections à Beni : Joseph Kabila qualifie de légal la décision de la CENI

Dans une interview accordée à la chaîne britannique BBC au lendemain de l’annonce par la commission électorale nationale indépendante du report des élections dans les régions de Beni, Beni ville, Butembo et Yumbi, le président Joseph Kabila a insisté sur le fait que reporter le vote après l’annonce du résultat final était légal.

Le successeur du président Joseph Kabila devant être assermenté le mois prochain, il semble que les votes de plus d’un million de personnes pourraient être ignorés.

Ne vous inquiétez pas, la loi prend en compte de tels problèmes“, a déclaré Joseph Kabila. “Les responsables de l’organisation des élections font tout ce qui est en leur pouvoir“, a poursuivi le président congolais à la BBC.

Je ne pense pas qu’il y aura des problèmes majeurs en tant que seul point – quelque chose comme un million d’électeurs dont vous parlez“, a-t-il ajouté.

Avec Beni, le vote a été reporté au mois de mars à Butembo, également à l’est, et à Yumbi, à l’ouest. Ces villes située au nord de la province du Nord-Kivu ont connu une forte adhésion des habitants locaux à la candidature de Martin Fayulu, candidat de la coalition Lamuka, alors que le ticket gagnant de la coalition UNC_UDPS y avait connu une hostilité de populations locales et avait écourté leur séjour sans battre campagne à Butembo par exemple.

Emmanuel Ramazani Shadary, candidat de la coalition au pouvoir n’avait pas pour sa part battu campagne dans cette partie orientale de la RDC. Après le lancement de sa campagne électorale au Nord-Kivu par la ville de Goma, le dauphin du président sortant de la RDC s’était envolé pour Kananga au Kasaï et n’est plus revenu au Nord-Kivu.

Annuler les élections à Beni, c’est priver la RDC de 12 députés nationaux et le président d’une légitimité de plus de 3% d’électeurs

Revenant sur cette annulation des élections dans la zone de Beni, Héritier Marcel Kapitene, chercheur Congolais sur les dynamiques de conflits et membre du mouvement citoyen Lutte pour le Changemet, LUCHA pense que priver la région de Beni, (un territoire avec un poids électoral considérable) des élections, c’est priver la RDC de 12 députés nationaux.

Géographiquement le Grand Nord de la province du Nord-Kivu est la partie nord du Nord-Kivu, comprise entre le site des armoiries dans le parc national de Virunga et la station limite de Luna, environ 500 kilomètres de longueur sur la côte Ouest de la rivière Semuliki et du lac Édouard. Ce sont les deux territoires (Beni et Lubero) dont le plus peuplé du pays et trois villes (Beni, Butembo, Oïcha). De Nobili à Manguredjipa, représentant toute la superficie du Kwilu” explique le chercheur et activiste avant d’ajouter: “sociologiquement, le Grand-Nord comprendrait le Nord du Nord-Kivu et le Sud de l’Ituri (the 10th Ebola zone)”.

Priver ce peuple de droit de voter conviendrait à priver la RDC d’au moins 16 députés nationaux, plus que les élus de la ville-province de Kinshasa” conclut-il.

Fiston Mahamba (@FMLarousse)

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.