Des dizaines de personnes ont répondu à l’appel du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) ce matin dans les rues de Beni, dans l’Est de la République démocratique du Congo, pour protester contre le report des élections annoncée hier dans cette ville.

Pneus brûlés, barricades, Beni s’est réveillée ce matin dans une ambiance tenue. Au centre-ville plusieurs dizaines de militants du mouvement citoyens LUCHA marchent dans la rue en direction du siège de la Commission électorale dans la ville. Ils réclament la tenue des élections comme prévu.

Hier, la Commission électorale a annoncé que les villes de Beni, Butembo et Yumbi ne pourront finalement voter qu’en mars 2019, sans toutefois avoir à voter le futur Président de la République. Une décision dénoncée par l’opposition et les mouvements citoyens, alors que les villes de Beni et Butembo sont des bastions des anti-Kabila.

L’armée déguisée en tenue de la police, vient de tenter de disperser la marche de colère que nous conduisons, à coup de balles réelles et de gaz lacrymogènes. Mais face à notre détermination et au nombre croissant, elle a dû battre en retraite“, lance la LUCHA sur son compte Twitter.

Sur place, la police a tiré du gaz lacrymogène pour disperser les partisans du mouvements citoyens congolais qui maintiennent toutefois leur mouvement. Une autre colonne des militants de la LUCHA a été aperçue par un journaliste de POLITICO.CD vers le Rond-point Nyamwisi, au centre-ville de Beni.