Dans une interview à Jeune Afrique, Olivier Kamitatu, Directeur de cabinet de Moïse Katumbi, egalement Directeur de campagne de Martin Fayulu, appelle les partisans de la coalition LAMUKA à aller voter.  “Ils doivent aller voter. Nous voulons que toutes les voix comptent et se portent sur Fayulu. Mais nous ne voulons pas d’un vote électronique illégal“, a-t-il dit.

Cependant, ce bras droit de Moïse Katumbi apporte une différence de taille. “Nous voulons que la comptabilité des résultats s’appuie sur les bulletins papiers déposés dans l’urne. Qu’ils sortent de l’imprimante ou qu’ils soient pré-imprimés, peu importe“, a-t-il enfoncé.

Ce changement intervient alors que devant devant la presse étrangère le 7 décembre à Kinshasa, Corneille Nangaa a annoncé que les agents électoraux procéderont au dépouillement manuel de résultats, qui seront ensuite inscrits sur les procès verbaux, puis publiés. “Nous procéderons au dépouillement manuel des bulletins. Puis nous devrons transcrire les résultats comptés manuellement sur des procès verbaux. Ces résultats seront annoncés. Pas ceux des machines” a-t-il dit.

De son côté, Olivier Kamitatu appelle néanmoins  ses partisans à rester devant les bureaux de vote. “Mais il faut que la population reste jusqu’à la fin du dépouillement dans chacun des 90 000 bureaux de vote. Et nous voulons, ensuite, des électeurs dans chacun des centres de compilation. Nous refuseront toute comptabilité électronique“, a-t-il dit.