Que se passe-t-il chez Moïse Katumbi?

Rien de va plus entre Jean-Claude Muyambo et Jean-Betrand Ewanga, deux cadres de la coalition ENSEMBLE de Moïse Katumbi. Par tweets interposés, les deux cadres ont eu une violente altercation verbale. L’ex-gouverneur du Katanga, qui a préféré soutenir Martin Fayulu à l’issue de l’accord contesté de Genève, au détriment de son allié traditionnel Félix Tshisekedi, commence peut-être à payer les frais de ce choix.

D’abord, son major, Secrétaire général de sa coalition ENSEMBLE, Delly Sesanga est annoncé avec insistance chez Félix Tshisekedi. Une information confirmée à Limete, mais que le concerné, joint ce dimanche au téléphone par POLITICO.CD, n’a pas souhaité commenter. Néanmoins,  selon plusieurs sources, l’homme, originaire du Kasaï, région traditionnellement acquise à l’UDPS, n’a pas digéré le choix de Moïse Katumbi.  “C’est fait à 98%“, lançait un cadre de la coalition CACH à POLITICO.CD. Selon une autre source, le député Sesanga aurait eu plusieurs rencontres avec Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe. Une cérémonie formelle est annoncée au siège de l’UDPS à Kinshasa “dans les prochains jours”.

Altercation sur les réseaux sociaux

Pendant ce temps,  Jean-Claude Muyambo, depuis la prison centrale de Makala, appelle à l’éviction du député Sesanga pour “trahison”. Mais pas seulement. “Je pense que Delly Sesanga et les autres membres de AR doivent prendre courage de démissionner dans l’Ensemble pour éviter la politique d’Autruche“, a-t-il dénoncé dans un tweet, confirmant le départ des deux cadres. “Je confirme que Delly et Ewanga ne sont plus avec AR et Ensemble, dommage.

Des accusations de “trahison” contre Delly Sesanga ont commencé à courir durant les négociations de Genève du 9 au 11 novembre dernier. A l’issue des discussions, le président de l’Envol a été évincé de son poste du Coordonateur de la plateforme Alternance pour la République (AR), qui fait partie des groupements de Moïse Katumbi aux prochaines élections. Mais Sesanga garde officiellement son poste de Secrétaire général de la coalition ENSEMBLE.

Répondant aux tweets de Muyambo, le député Ewanga a haussé le ton des échanges. “Monde à l’ envers et ce seulement en RDC que des acrobaties pareilles arrivent. De sa cellule de la Prison, un prisonnier sans titres ni qualités accuse et révoque les responsables d’une plate-forme politique“, a-t-il lancé avant de recevoir une sèche réponse de Muyambo.

Sesanga un pied dehors

Au téléphone de POLITICO.CD ce dimanche, Ewanga calme le jeu. Il dément d’abord le départ de Sesanga. “Mon frère Sesanga est un grand opérateur politique de notre pays, je ne crois pas qu’il va quitter le bateau en ce moment. Nous sommes, à ma connaissance, engagés aux côtés de Moïse Katumbi et de Martin Fayulu pour la victoire de peuple“, dit-il.

Au sujet de Muyambo, le député Ewanga appelle au calme. “Nous comprenons la position de notre frère. Il est en prison. Et la prison, où moi-même j’ai été, peut avoir certaines influences sur les gens. Nous connaissons bien notre frère. Il n’y a pas de problème“, explique-t-il rejetant l’éviction de Delly Sesanga à la tête de la coalition AR.

Les échanges restent vifs. A Limete, nos sources sont toujours sûres que Delly Sasanga va rejoindre la coalition CACH. Entre-temps, autour de Moïse Katumbi, des dissensions apparaissent alors que plusieurs, notamment le député Claudel André Lubaya ou Adam Bombole se sont montrés favorables une coalition avec Félix Tshisekedi.

 

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

Yoweri Museveni envoie un message spécial à Joseph Kabila après son tête-à-tête avec Félix Tshisekedi

Près de deux semaines après avoir reçu le leader du principal parti de l’opposition en RDC, le président ougandais Yoweri Museveni a envoyé un “message spécial” au président Joseph Kabila.