Mise à jour: contrairement à ce qui a été initialement affirmé, l’Ambassade de France à Kinshasa n’a pas fermé ses portes. Une information finalement démentie. 

Les États-Unis craignent toujours une attaque terroriste sur leurs intérêts à Kinshasa. Selon un communiqué publié le week-end dernier, l’ambassade des États-Unis à Kinshasa affirmait avoir reçu des informations “crédibles et précises sur une possible menace terroriste contre les installations du gouvernement américain à Kinshasa.”

“L’ambassade des États-Unis à Kinshasa sera fermée au public le lundi 26 novembre. Les citoyens américains ayant besoin de services d’urgence peuvent appeler le 081-556-0151”, affirmait ce communiqué.

Lundi après-midi, aucun incident n’a été signalé à travers le pays, mais les États-Unis ont fait savoir que leur ambassade restera fermée mardi. Dans la foulée, la France, la Belgique et plusieurs autres pays occidentaux annoncent également la fermeture de leurs ambassades mardi.

Aucune explication n’a été fournie sur la nature de la menace, qui est une première dans la capitale congolaise.  “Les citoyens américains à Kinshasa et dans l’ensemble de la RDC sont vivement encouragés à maintenir un niveau de vigilance accru et à exercer une bonne connaissance de la situation”, insiste le communiqué américain.

Kinshasa, mégapole de plus de 12 millions d’habitants, abrite les principales missions diplomatiques des Etats-Unis dans le pays. Washington y a notamment un centre culturel et plusieurs installations.

Ces événements interviennent alors que la situation reste tendue en République démocratique du Congo. Le pays est plongé dans une crise politique et sécuritaire depuis plusieurs années. Des élections sont attendues le 23 décembre prochain. Le président Joseph Kabila, qui est au pouvoir depuis 2001, ne sera pas candidat.