L’accord de Genève ne prévoyait pas une désignation par vote!

POLITICO.CD s’est procuré une copie de l’accord signé dimanche dernier entre Adolphe Muzito, Félix Tshisekedi, Freddy Matungulu, Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu, Moïse Katumbi et Vital Kamerhe. Cet  “accord de coalition politique des forces de l’opposition Lamuka en vue des élections du 23 décembre 2018 ” avait prévu dans son article 2, les conditions de désignation d’un candidat commun de l’opposition.

Alors que Martin Fayulu l’a emporté à l’issue d’un vote, finalement contesté par Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, il s’avère que ce document ne mentionne aucunement un vote pour la désignation de ce candidat. Il fixe en fait 8 critères auxquels le futur candidat devrait répondre.

Le candidat commun est désigné par les forces politiques de l’Opposition représentées par leurs leaders, signataires du présent accord sur base de :

  1. la capacité à fédérer les forces de l’opposition avant, pendant et après le processus
    électoral ;
  2. la capacité à rassembler la Notion congolaise autour des voleurs de changement, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance ;
  3. la force d’organisation dans le pays pour conduire une compagne présidentielle ;
  4. la densité du réseau des candidats aux élections législatives, nationales et
    provinciales ;
  5. la géopolitique et la cartographie électorale ;
  6. la tendance générale ou sein de la population ;
  7. l’expérience professionnelle et la capacité monagériale ;
  8. l’expérience électorale.

A en croire des sources concordantes qui ont pris part aux négociations, la désignation sur base de ces critères n’a pas été possible. “Il n’y avait aucun consensus. Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi étaient les deux grands favoris, mais rien que les deux n’étaient pas d’accord sur celui qui devait être candidat“, confie une source à POLITICO.CD.

Les deux candidats ont également divisé les protagonistes. “Moïse Katumbi et Fayulu ont opposé un veto concernant Vital Kamerhe, alors que Jean-Pierre Bemba, Freddy Matungu et Adolphe Muzito ne voulaient pas de Félix Tshisekedi“, ajoute-t-elle.

Difficile de vérifier ces propos. Néanmoins, le vote a lieu en défaveur de deux favoris. Selon l’éditorialiste Litsani Choukran, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont même été éliminés grâce à leurs propres votes mutuels.

Ce que personne ne dit, c’est la haine mutuelle entre Kamerhe et Félix Tshisekedi qui leur fait perdre le vote. Au premier tour, Vital Kamerhe vote pour lui et Matungulu, alors que Fatshi vote pour lui et Fayulu. C’est les votes de Fatshi et VK qui propulsent Matungulu et Fayulu au 2eme tour seuls“, a-t-il révélé sur son compte Twitter.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

SADC: voici les 5 garanties que la CENI a “refusé” de donner à l’opposition

Les négociations ont échoué ce soir entre la délégation de la SADC et l’opposition congolaise qui a refusé de signer un accord de bonne conduite, posant plusieurs préalables. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.