Donatien Nshole: “la CENCO reste ouverte à tout ce qui peut amener à une solution”

L’Abbé Donatien Nshole explique que la situation actuelle du processus ne permet pas qu’il ait d’élections crédibles au 23 décembre, citant notamment des divergences au niveau de la machine à voter.

Les évêques vont se retrouver ensemble du 20 au 22 [novembre] pour évaluer la situation. Mais ce qui est certain, la CENCO reste ouverte à tout ce qui peut amener à une solution. La solution pour nous c’est élections apaisées, transparentes et crédibles au 23 décembre“, affirme-t-il.

Le prêtre catholique explique que discussions ne devraient être écartées comme solutions aux problèmes actuels dans le processus.  “Evidemment le terme dialogue commence à faire peur avec l’expérience qu’on a connue, alors que c’est une réalité que nous sommes appelés à vivre au quotidien. Mais quand les évêques appellent consensus sur la machine à voter, cela suppose un échange entre les deux parties pour trouver un compromis, quelqu’en soit le cadre“, dit-il toute en mettant en garde: “Mais ce n’est pas pour ramener encore les élections aux calendes grecques.

L’abbé Donatien Nshole au téléphone avec Litsani Choukran.

A quelques jours de ces élections, la situation politique reste tendue au pays. L’opposition et une grande partie de la Société civile et de la communauté internationale continuent de dénoncer l’usage des machines à voter imposées par la Commission électorale, susceptible de favoriser la fraude.

De son côté, le nouvel archevêque de Kinshasa, Monseigneur Fridolin Ambongo a appelé à ce que tout soit “clarifié avant la tenue des élections pour créer un climat de confiance.” Le successeur du cardinal Monsengwo estime par ailleurs que la machine à voter, décriée par l’opposition, ne doit pas constituer un obstacle à la tenue des élections prévues le 23 décembre.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.