Les machines à voter se plantent en cascade durant les élections de mi-mandat aux Etats-Unis

“Machines en panne, bulletins rejetés et personnel encadrant mal formé” : des organisations chargées de contrôler la bonne tenue des élections de mi-mandat aux Etats-Unis ont reçu quelque 10 000 appels pour signaler des anomalies à la mi-journée (17h30 à Paris), rapporte, mardi 6 novembre, le Washington Post (article en anglais).

“En Géorgie, les électeurs ont attendu plus de quatre heures pour voter dans une école élémentaire de la banlieue d’Atlanta, où des machines ne fonctionnaient pas, en début de journée”, détaille le quotidien américain. Des problèmes sur des machines ont également été signalées en Pennsylvanie, Caroline du Nord, Texas et Illinois, ainsi que des machines en panne à New York et en Arizona. Autre exemple d’anomalie cité par le Washington Post : dans le Dakota du Nord, des électeurs ont fait demi-tour après des problèmes pour s’identifier aux bureaux de vote.

Dans un bureau de vote du Queens, à New York, les machines à vote sont également tombées en panne. “Je suis très en colère, cela ne devrait pas pouvoir se produire”, a confié un électeur à notre journaliste Sam Ball. Plusieurs villes ont connu la même chose.

Le département américain de la Sécurité intérieure reconnu des problèmes techniques “isolés” survenus sur des machines à voter. Mais selon un responsable de ce ministère, ces difficultés n’ont pas eu d’impact significatif sur la participation électorale.

Cette situation a fait parler d’elle en République démocratique du Congo où la Commission électorale est dénoncée pour sa persistance à utiliser des machines à voter lors des prochaines élections. “Avertissement pour Congo. Les machines à voter électroniques sont tombées en panne, même [aux Etats-Unis]. Pourtant, la RDC va en déployer près de 100 000 pour un vote déjà tendu, sans test préalable à grande échelle“, fait remarquer le journaliste 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD.