Les organisateurs du dernier sondage plébiscitant Félix Tshisekedi ont-ils des liens avec des lobbyistes de l’UDPS?

Un sondage réalisé par le Bureau d’Etudes, de Recherches et de Consulting International (BERCI), proche de l’opposant congolais Olivier Kamitatu — qui lui-même est Directeur de cabinet de l’opposant Moïse Katumbi — publié ce mardi  donne Félix Tshisekedi gagnant de la prochaine présidentielle en République démocratique du Congo avec 36% des voix. Emmanuel Ramazani Shadary, candidat de la coalition au pouvoir, n’arrive qu’en troisième position avec 16%. Vital Kamerhe, l’autre candidat de l’opposition encore en lice arrive lui en deuxième position avec 17%.

Cette publication, venant du Groupe d’Etudes sur le Congo (GEC) ne finit pas de faire parler d’elle. Alors que d’autres candidats à la Présidentielle, surtout du côté de l’opposition, l’ont dénoncé,  une autre polémique venue cette fois des Etats-Unis, s’ajoute à la cacophonie.

En effet, un contrat de lobbying signé entre l’UDPS et une organisation nommée Pamoja USA LLC, a été publié par la justice américaine. Ce contrat, consulté par POLITICO.CD, est signé entre Max Karst et  Celestin Kabasele d’un côté, avec Félix Tshisekedi de l’autre. Il est dénommé: “ACCORD DE CONSULTATION SUR LA CAMPAGNE D’ÉLECTION DE L’UDPS“,  et est valable pour une durée de 6 mois à compter du 5 juillet juillet 2018 et jusqu’au 31 décembre 2018.

Contrat de lobbying de l’UDPS aux Etats-Unis by Litsani Choukran on Scribd

“Cet accord décrit les conditions, les responsabilités et les obligations des parties susmentionnées dans le but commun de promouvoir le candidat et son programme aux États-Unis et de rechercher le soutien de sa campagne pour la présidence aux élections congolaises prévues pour le 23 décembre 2018“, stipule ce contrat en anglais, traduit par POLITICO.CD.

Un facteur important dans le plaidoyer en faveur de la campagne Tshisekedi sera de changer l’image peu positive que la plupart des Américains ont de l’Afrique en général et du Congo en particulier. Au-delà de la collecte de fonds pour la campagne électorale, l’objectif à plus long terme et le plus puissant sera de convaincre le gouvernement et les “décideurs”  [américains] qu’un gouvernement Tshisekedi marquera un nouveau départ pour la République démocratique du Congo et apportera de véritables réformes au pays“, insiste ce contrat.

Ce document prévoit des “contacts préliminaires” avec des responsables américains dont ceux à la tête des ONGs. Sasha Lezhnev, le directeur adjoint du département politique à« Enough Project », est parmi les personnalités listées, aux côtés de l’ex-ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley.

Sur le site internet de  Pamoja USA, « Enough Project » et GEC, qui a est à la base de ce sondage contesté, sont repris comme des “parties prenantes” aux activités visant à faire la promotion de Félix Tshisekedi, conformément au contrat publié par la justice américaine.

Contacté par POLITICO.CD, Jason Stearns du GEC nie tout lien de collaboration avec PAMOJA USA.  “Je suis assez choqué. C’est la première fois que je vois cela. Nous allons écrire immédiatement pour dénoncer cela. Nous n’avons rien à voir avec cette organisation, ni avec l’UDPS“. “Nous sommes une organisation de l’Université de New York. Du point de vue légale, il est interdit pour nous d’être actif dans la politique”, a-t-il ajouté.

Sasha Lezhnev n’a pas répondre aux sollicitations de POLITICO.CD. Les dirigeants de l’UDPS n’ont a également souhaité réagir. De son côté, PAMOJA USA est resté injoignable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…