RDC: 7 ténors de l’opposition confirment leur rejet de la machine à voter

La nouvelle rencontre des opposants congolais à Johannesburg a accouché d’un communiqué rejetant une fois de plus la machine à voter au coeur d’un bras de fer entre les anti-Kabila et la Commission électorale. “[Les opposants ont] exigé le retrait de la machine à voter, le nettoyage du fichier électoral et de la mis en coeur immédiate de la décrispation de l’espace politique“, note ce communiqué publié à l’issue de leur rencontre de deux jours en Afrique du Sud.

Pour autant l’UDPS, principal parti de l’opposition qui a signé ce communiqué, a créé la surprise la semaine dernière en affirmant qu’il prendra finalement part aux prochaines élections “avec ou sans” cette machine à voter, se désolidarisant de la position des autres coalitions de l’opposition.

Le parti fondé par Étienne Tshisekedi qui n’a pas expliqué ce changement, a refusé de prendre part à la marche organisée ce vendredi à Kinshasa pour réclamer le retrait de ces machines à voter.  « Nous n’allons pas participer à une marche à laquelle nous n’avons pas été associés », a déclaré son porte-parole, Paul Tshimbulu.

Par ailleurs, l’opposition  appelle à “l’implication de la Communauté internationale pour la bonne organisation des élections conformément à la Résolution 2409 du Conseil de Sécurité des Nations Unies“.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…