Une rencontre entre Matata Ponyo et Kin-kiey Mulumba embrase le Pouvoir

Tryphon Kin-kiey Mulumba, farouche partisan d’un troisième mandat président Joseph Kabila, a surpris toute sa famille politique en allant lui-même déposer, le 7 août dernier, sa candidature à la prochaine Présidentielle. Si cet acte de rébellion ne lui a valu que des remontrances étrangement discrètes, c’est surtout parce qu’au sein du pouvoir, beaucoup partagent alors son avis.

En effet, en allant déposer sa candidature, Kin-kiey Mulumba a fini par faire éclater sa colère à l’endroit du Front Commun pour le Congo (FCC), la nouvelle coalition mise en place autour du président Joseph Kabila. Pour lui, celle-ci n’est pas une formule gagnante. Par ailleurs, le choix porté sur la personne d’Emmanuel Shadary comme candidat, un homme considéré comme un moindre calibre, ne viendra que renforcer l’ancien ministre dans son jugement.

Autour de Kin-kiey, sans jamais certes embrasser son combat, beaucoup au sein du pouvoir rouspètent alors contre Shadary. En première ligne, deux têtes de course, Augustin Matata et Modeste Bahati, qui eux aussi rêvaient d’une juste désignation au dauphinat. Toutefois, si Bahati s’est remis dans les rangs, du moins officiellement, Matata Ponyo n’aurait visiblement pas avalé la pilule.

“Sauver Kabila”

Photo d’archives.

Le 12 août à Kinshasa, Kin-kiey fait un déplacement étrange, rapporte une source. Candidat à la Présidentielle initialement validé par la CENI, il met cap vers “Ma Campagne”, quartier résidentiel dans l’Ouest de Kinshasa, où il rencontrera Augustin Matata Ponyo en tête-à-tête pendant “plusieurs heures”.

Les deux ont surtout évoqué un rapprochement, mais beaucoup plus. Matata a promis son soutien total à Kin-kiey pour sa campagne électorale”, confie une source proche de l’ancien Ministre des PTNIC.

Selon notre source, Augustin Matata, qui n’aurait non plus foi au FCC, a rejoint Tryphon Kin-Kiey, “sans avoir l’idée de trahir Kabila, mais plutôt le sauver”. “Comme Kin-kiey, Matata n’a pas voulu trahir Kabila. Ils sont convaincus que aller aux élections avec Shadary comme candidat entrainera la chute du pouvoir, Shadary n’a aucune chance de l’emporter. De ce fait, il fallait tout faire pour que cela n’arrive pas“, ajoute notre source.

Au lendemain de cette rencontre, Kin-kiey s’envolera vers les Etats-Unis, puis la France, où il finira par annoncer, dans une interview sur POLITICO.CD, qu’il compte bien “continuer l’oeuvre de Kabila.” Quant à Matata Ponyo, le voilà dans une guerre ouverte contre Emmanuel Shadary, dans un étrange dossier de taxes au Maniema, une province clé que l’ancien Premier ministre semble en faire son bastion, alors que le candidat du FCC et le président Kabila y sont également issus.

Joint au téléphone, Kin-kiey Mulumba n’a pas voulu répondre à nos questions. Le candidat à la Présidentielle n’a pas non plus souhaité commenter un rapprochement avec Matata. Cependant, à moins de trois mois de la prochaine Présidentielle, la majorité au pouvoir connaître peut-être là sa plus grande guerre d’après Kabila.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement. 

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

Yoweri Museveni envoie un message spécial à Joseph Kabila après son tête-à-tête avec Félix Tshisekedi

Près de deux semaines après avoir reçu le leader du principal parti de l’opposition en RDC, le président ougandais Yoweri Museveni a envoyé un “message spécial” au président Joseph Kabila.

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.