Pouvoir et opposition saluent le Prix Nobel de Denis Mukwege
WASHINGTON, DC – FEBRUARY 26: Actor and founder of the Eastern Congo Initiative Ben Affleck (R) applauds the recognition of pioneering doctor Denis Mukwege (L) at the US Senate Hearing On The Democratic Republic Of Congo at Dirksen Senate Office Building on February 26, 2014 in Washington, DC. The committee was hearing testimony on prospects for peace in the Democratic Republic of Congo and Great Lakes Region. (Photo by Paul Morigi/WireImage)

Denis Mukwege est connu pour sa pratique de la chirurgie réparatrice auprès des femmes victimes de viol de guerre en République démocratique du Congo.

L’hôpital de Panzi conçu pour permettre aux femmes d’accoucher en sécurité qu’il a créé 1999 devient rapidement une clinique du viol à mesure que le Kivu sombre dans l’horreur de la deuxième guerre du Congo (1998-2003) et de ses viols de masse. Cette « guerre sur le corps des femmes », comme l’appelle le médecin, continue encore aujourd’hui. « En 2015, on avait observé une diminution sensible des violences sexuelles. Malheureusement, depuis fin 2016-2017, il y a une augmentation », confiait-il à l’AFP en mars.

Déjà récompensé en Europe, aux Etats-Unis et en Asie pour son action, ce colosse débordant d’énergie à la voix grave et douce a lancé en 2014 un mouvement féministe masculin, V-Men Congo. Depuis 2015, alors que la RDC s’enfonce dans une crise politique émaillée de violences, L’Homme qui répare les femmes, comme le décrit un documentaire sur son combat a dénoncé à plusieurs reprises « le climat d’oppression […] et de rétrécissement de l’espace des libertés fondamentales » dans son pays.

« Denis Mukwege est quelqu’un qui a dédié toute sa vie à la défense des victimes des violences sexuelles perpétrées en temps de guerre. Sa colauréate Nadia Murad est le témoin qui relate les abus perpétrés à son encontre et d’autres », a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen.

Au pays, la classe politique tant de l’opposition que du pouvoir, a salué ce prix. “Félicitations au Dr D. Mukwege pr son Prix Nobel. Le bien, fait à autrui, finit toujours par être récompensé. Mes pensées vont à ses nombreuses patientes, victimes de la barbarie, et dont les malheurs viennent d’être reconnus. Là, je peux le dire : je suis fier d’être Congolais“, a lancé Félix Tshisekedi, leader du principal parti de l’opposition au pays.

Moïse Katumbi, l’autre grand leader de l’opposition, n’a pas manqué de féciliter le Docteur congolais, qui est devenu activiste, réclamant notamment le départ du président Kabila aux côtés de l’opposition. “Quelle reconnaissance pour son travail pour les femmes & la justice ! Il met la RDCà l’honneur sur le plan international. Il est temps qu’un nouveau leadership politique mette fin à la tragédie des femmes violées“, a dit Katumbi.

Malgré l’opposition, du côté du pouvoir, on a également salué le prix du Docteur Mukwege. “C’est une fierté pour l’ensemble du peuple rdcongolais, ce prix Nobel de la paix que vient de recevoir le compatriote Docteur Dénis Mukwenge. Ne faisons pas de cela un sujet politique. Capitalisons ce prix Nobel pour une véritable paix dans la partie Est de la RDC, nôtre pays“, a dit le cadre du parti au pouvoir, Toussaint Tshilombo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…