La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a jugé la candidature de l’opposant Jean-Pierre Bemba, leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC), irrecevable vendredi tard dans la nuit, à la suite de sa condamnation pour subornation de témoin par la CPI.

Pour Moïse Katumbi, opposant congolais également écarté par les autorités de Kinshasa pour cette présidentielle, l’invalidation de Bemba est “inacceptable”.

Ces invalidations sont inacceptables et montrent encore une fois l’instrumentalisation totale de la CENI par Kabila. Avec la population, l’opposition, la société civile et nos partenaires, faisons front, augmentons la pression, refusons ce simulacre d’élection « kabiliste » !” dénonce-t-il via son compte twitter.

Outre Bemba, Adolphe Muzito, ou encore Samy Badibanga et Antoine Gizenga ont été également écartés.

De son côté, Eve Bazaïba, Secrétaire générale du parti de Bemba, accuse le camp du président Kabila d’avoir instrumentaliser la CENI.  “La peur de la Candidature du Sénateur Jean Pierre BEMBA a fait trembler la Kabilie au point d’instrumentaliser la CENI pour l’écarter. [Une] simple lettre d’Alexis Thambwe [ministre de la justice] a remplacé la Loi électorale dans l’examen des candidatures“, accuse-t-elle.