RDC: la majorité à bout de nerfs, dans l’attente d’une décision de Kabila

Tryphon Kin-Kiey Mulumba a fini par céder. Ce cadre de la majorité, grand chantre d’un troisième mandat pour le président Joseph Kabila n’a pas pu attendre la toute dernière réunion prévue ce mardi tard dans la soirée pour connaître la décision de son chef. Tôt dans la matinée, il s’est rendu au siège de la CENI, où il a déposé sa propre candidature à la prochaine Présidentielle, pour finir par annoncer, dans un communiqué,  la création d’une nouvelle plateforme.

Beaucoup de projets de développement ont été combattus de manière farouche ou ont manqué de pertinence (…) Il faut recréer un consensus fort pour conduire l’action publique et ce consensus passe indubitablement par l’écoute et l’explication” affirme le document.

Pendant ce temps, autour du président congolais, beaucoup  s’agitent, surtout ceux qui croient être bien positionnés pour succéder à Joseph Kabila. La rébellion de Kin-Kiey, un homme qui porte à bout des bras le Kabilisme depuis plusieurs années, n’est pas alors prise au sérieux. “Ce dépôt de la candidature de Tryphon Kin-kiey Mulumba n’engage pas la majorité présidentielle ou le Front Commun pour le Congo (FCC)“, lance un haut cadre. “Les derniers réglages sont en cours afin de sortir au sein de notre famille politique le nom du successeur du Chef de l’Etat” assure la source.

Guerre des dauphins

Derrière ces contradictions, se cache bien une guerre pour le dauphinat. En effet, en se déclarant candidat bien avant l’annonce officielle de l’élu du camp présidentiel, Kin-Kiey tente visiblement de forcer la main à Kabila. Une situation qui n’est pas une première au sein de la famille politique du chef de l’Etat congolais. Fin juillet dernier, Modeste Bahati, un autre prétendant au titre du “dauphin” s’est pratiquement désigné comme successeur du président Kabila à travers une campagne dans la presse.

Alors que les opérations de dépôts des candidatures prennent fin demain, plusieurs sources annoncent plus tôt une rencontre ce soir dans la ferme privée du président Kabila dans l’Est de Kinshasa où toutes les mesures seront prises. Une chose reste néanmoins sûre, le candidat de Kabila aura fort à faire pour se faire imposer face à ces compères.

Car si le Chef de l’Etat congolais a su mener d’une main de fer sa famille politique durant ses 17 ans au pouvoir, rien n’est sûr que la nouvelle alliance avec d’anciens opposants au sein du FFC puisse garder sa cohésion après l’annonce tant attendue.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…