Dans une vidéo au ton solennelle, le leader de la coalition ENSEMBLE s’est adressé publiquement aux Congolais pour la première fois depuis le refus des autorités congolaises de le laisser regagner le pays.

J’étais avant hier et hier. Je voudrais traverser pacifique pacifiquement, retourner chez nous. Je n’avais pas une armée. Je voudrais participer à ce rendez-vous qui est en train d’être gâché par un seul homme“, a dénoncé l’ancien gouverneur du Katanga d’un ton grave et déterminé.

Vendredi et samedi, une équipe accompagnant l’opposant congolais a tenté en vain de regagner le pays via le poste-frontalier de Kasumbalesa dans le sud-est du pays. Durant ses deux tentatives, Moïse Katumbi, à qui les autorités de Kinshasa promettaient pourtant une arrestation, s’est vu refuser d’entrer sur le territoire congolais. 

Un homme qui ne veut pas la démocratie dans notre pays. Nous n’allons pas accepter. Kabila oublie qu’il y’a notre constitution, qui est une très bonne constitution“, dénonce-t-il dans cette vidéo postée sur son compte Twitter.

Après la tentative d’hier, Moïse Katumbi a décidé, sur conseil des autorités zambiennes, de quitter la frontière de Kasumbalesa où ses milliers des partisans voulaient forcer le passage, au risque d’occasionner des affrontements. Cependant, le leader d’ENSEMBLE dit ne pas baisser les bras, alors que les opérations de dépôt des candidatures se clôturent le 8 août.

“Je vais me battre. Je vais utiliser la constitution, je vais aussi utiliser l’accord de la Saint-sylvestre. Je vais me battre pour que tout le monde puisse participer aux élections. Nous n’allons pas laisser un seul homme écraser tout un peuple”, promet Katumbi.