L’opposant congolais Moïse Katumbi est resté du côté zambien de la frontière malgré une tentative de regagner le pays ce vendredi. Les autorités congolaises qui lui ont refusé l’accès à la frontière, ont déployé des militaires et des policiers qui ont même fait usage au gaz lacrymogènes et armes à feu pour disperser les partisans de l’opposant congolais.

Cependant, du côté de ENSEMBLE, la coalition de Moïse Katumbi, on ne compte pas en rester là. Une nouvelle tentative est prévue ce samedi à en croire plusieurs cadres. Du côté de Moïse KAtumbi, on confirme la détermination, mais on évoque également la recherche d’une sortie pacifique à cette situation.

D’après des informations de POLTICO.CD, les présidents angolais João Lourenço, celui du Congo-Brazzville, Denis Sassou-Ngouesso et celui de la Zambie, Edgar Lungu ont entamé une médiation depuis la fin de la journée de vendredi entre Moïse Katumbi et les autorités congolaises.

Ces discussions non-officielles n’ont encore aboutit à rien, mais visent à obtenir un retour de l’ancien gouverneur du Katanga dans le calme.

C’es le président zambien Lungu qui a initié ces échanges, craignant une dégradation de la situation après la situation tendue hier à Kasumbalesa.