Le ministère de la santé de la RDC a annoncé ce mercredi la confirmation de l’épidémie d’Ebola dans la commune rurale de Mangina (à plus de 30 kilomètres de la ville de Beni), à l’est de la République Démocratique du Congo.

“Le samedi 28 juillet 2018, la division provinciale de la santé du Nord-Kivu a notifié au sinistère de la santé vingt-six cas (26) de fièvre avec des signes hémorragiques, dont vingt (20) décès dans l’aire de santé de Mangina située dans la zone de santé de Mabalako, territoire de Béni, dans la province du Nord-Kivu” note le communiqué du ministère.

“Six (6) échantillons prélevés chez des patients hospitalisés sont arrivés à Kinshasa ce mardi 31 juillet 2018 et ont été analysés par l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB)” écrit le communiqué du ministère de la santé qui précise que de ces six (6) échantillons analysés, quatre (4) se sont révélés positifs à la maladie à Virus Ebola. Le séquençage est en cours à l’INRB afin d’identifier la souche du virus.

Pour le ministère de la santé, la maladie à virus Ebola étant endémique dans plusieurs régions du pays en raison de l’écosystème de la Forêt Equatoriale, le ministère de la santé avait déjà renforcé son système de surveillance épidémiologique dans toutes les zones à risque, dont le Nord-Kivu.

“Bien que nous ne nous attendions pas à devoir faire face à une dixième épidémie aussi tôt, la détection du virus est un indicateur du bon fonctionnement du système de surveillance mis en place par la Direction Générale de Lutte contre la Maladie” s’est félicité le ministre Oly Ilunga, cité par le communiqué de presse.

Fiston Mahamba