RDC:”Joseph Kabila est en déphasage avec les réalités vécues par la population” tance Mokonda Bonza

“Le président sortant a intentionnellement entretenu un flou quant à sa lecture de la constitution. Cette lecture biaisée empoisonne le climat politique déjà tendu et eloigne davantage le consensus tant recherché”, tance le professeur Florentin Mokonda Bonza, candidat déclaré à la présidentielle du 23 décembre 2018 au terme d’une réunion du comité exécutif de son regroupement politique : “Nouvelle Initiative pour le Congo (NIC)” pour décrypter le discours de Joseph Kabila devant le Congrès.

Pour le professeur Florentin Mokonda Bonza, le président sortant a dressé dans un discours plat, un bilan teinté d’une autosatisfaction méprisante.

L’ancien ministre et directeur de Cabinet du président Mobutu pense que les propos de Joseph Kabila ont démontré son total “déphasage” avec les réalités vécues par la population congolaise durant son règne.

Candidat déclaré pour remplacer Joseph Kabila à la tête du pays, le professeur Florentin Mokonda Bonza refuse de cautionner un processus électoral vicié, porteur des germes de conflit. Par conséquent, il demande au président sortant de respecter la Constitution et le bon fonctionnement des institutions de la république.

Kerima

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.