RDC: un ministre veut se venger contre la France et la Belgique

Dans un message adressé à tous les ambassadeurs de la République démocratique du Congo (RDC), le ministre délégué de Congolais de l’étranger, Emmanuel Ilunga Ngoie Kasongo fustige le refus par, les pays européens comme la France et la Belgique, d’octroyer de visas humanitaires ou pour les soins médicaux aux ressortissants congolais depuis la fermeture de la Maison Schengen.

Dans cette note diplomatique, Emmanuel Ilunga Ngoie Kasongo invite tous les ambassadeurs de la RDC à appliquer les mêmes dispositions aux ressortissants de ces pays par le principe de réciprocité.

Il tient à l’application de la loi du Talion contre la France et la Belgique pour corriger ces deux pays membres de l’Union européenne qui, après la représentation sanglante des manifestations pacifiques organisées par le Comité laïc de coordination(CLC) pour exiger l’application intégrale de l’accord du 31 décembre 2016 ,dans son volet decrispation politique.

Kerima

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.